Bonjour à tous.

Aujourd'hui j'ai envie d'écrire un article franc-jeu, que l'on relira peut être plus tard en rigolant ! Article un peu négatif mais réaliste: je lis trop de choses qui sont idéalisées et pour une fois je voulais parler aussi des difficultés liés à notre projet de construction d'une maison écologique dans les Hautes-Pyrénées.

Je suis pas mal de comptes Instagram de construction de maison qui ne montrent que des choses qui avancent, la maison qui se monte, des permis de construire accordés etc… Mais où est la franchise dans tout ça? On ne voit qu'une version biaisée de la réalité. Aujourd'hui j'ai envie de parler des galères liées à la construction de sa maison :).

Construire c'est une vraie galère, mais cela fait partie de l'aventure !

Quand nous organisions notre mariage avec Nicolas en 2015, la marchande de glaces qui devait être là le premier jour m'a dit: "Benjamin, profitez à fond de l'organisation, c'est une immense partie du plaisir du mariage, même plus grande que le jour lui-même qui passe très vite !". Aujourd'hui je me rends compte à quel point elle avait raison !

Voici d'ailleurs les magnifiques souvenirs que nous offrent notre hashtag de l'époque:

Notre maison que nous voulons construire c'est sûr nous l'aurons un jour. Cependant le parcours du combatant que nous vivons aujourd'hui pour la construire fait partie de l'aventure et c'est passionnant… et difficile. Car nous ne construisons pas à côté de chez nous mais là où nous voulons nous installer, à court terme.

Trouver un terrain: il faut de la chance… et un projet

J'ai déjà écrit sur l'achat du terrain. Nous avons eu de la chance de ce côté là (en supposant que nous avons payé le prix juste) car nous avons trouvé ce que nous cherchions, voire mieux en fait ! Un terrain plat avec un bois attenant. Surtout un terrain dans un village très dynamique ce que l'on se s'attend pas à trouver au départ quand on souhaite s'installer dans les Hautes Pyrénées ! (quelle erreur et quel préjugé !). Surtout un village fait pour nous pour tout un tas de raisons.

Mais ce n'est pas un hasard en fait. Notre terrain n'était pas en vente! Il faut se donner les moyens de réussir dans la vie. C'est en fait notre projet qui a plu. Le design de notre future maison y est pour quelque chose. Nos convictions profondes qui ont su séduire nos interlocuteurs qui ont fini par nous proposer ce terrain (sans se leurrer, nous avions aussi le budget pour…).

Ce que je veux dire ici c'est que c'est le projet qui est porteur, pas notre porte monnaie ou notre connaissance régionale qui n'existe pas encore. Cela prouve bien que c'est l'aventure qui est séduisante, au delà même du résultat qui je l'espère sera à la hauteur de nos attentes, voire mieux !

D'ailleurs le vendeur n'avait jamais mis en vente le bois que nous achetons, voulant protéger les arbres centenaires qui sont dessus. Nous sommes très fiers que le vendeur nous ait fait confiance pour nous en occuper pour l'avenir. C'est un honneur que nous mesurons à sa juste valeur.

Le constructeur Soleta: une belle utopie non partagée

Dans mon article sur l'aventure Soleta qui s'est terminée je stipulais que c'est un problème de contrats qui a arrêté le projet. Mais c'est bien plus que ça en fait. Nous avions tout fait pour le constructeur. Nous avions trouvé un avocat (même deux, un pour nous et un pour eux anglophone et qui devaient discuter entre eux) pour tout ficeler côté juridique. Nous avons créé un blog et investi beaucoup de temps dessus. Nous avons trouvé des interlocuteurs français locaux pour la construction, même plein de potentiels clients qui nous ont contacté à travers le blog!

Des énormes problèmes de communication donc, malgré nos nombreux efforts.

Ils n'ont pas su saisir leur chance… Par manque de sérieux ou de vision je n'en sais rien, mais nous étions tellement motivés que c'est vraiment du gâchis. C'est aussi potentiellement un mal pour un bien, nous verrons à l'issue de notre projet.

Un recentrage au niveau de la maison écologique

Je lisais récemment l'article d'une amie sur la génération Y qui démissionne. Ca me parle. Nous avons tous en tête des projets magnifiques car nous sommes en permanence confrontés aux aventures extraordinaires des autres: une vision à mon avis fausse de la vraie vie à cause d'Instagram et de Facebook. Je vois les gens se réjouir des vacances des autres et c'est génial. Certaines personnes qui souvent réapparaissent uniquement lors de leurs vacances justement (et compte les likes) mais ne parlent jamais de leurs galères, angoisses et problèmes de la vie de tous les jours et que l'on partage tojs. Les réseaux sociaux sont une vitrine pour des vies idéalisées alors que la réalité est tout autre parfois – en partie du moins. Si vous lisez ces lignes c'est que vous avez accepté notre honnêteté vis à vis des problèmes que l'on rencontre, qui sont normaux, et que l'on vit

tous: nous en parlons honnêtement ici.

Personnellement je suis convaincu qu'il faut vivre des moments difficiles pour apprécier les bons moments qui suivent.

Ce blog c'est aussi l'occasion de montrer toutes les facettes d'un projet très difficile dès le départ: construire une maison écologique dans les montagnes en habitant et travaillant à Londres.

Il faut donc penser à tout dès le départ:

– organisation des contrats, du financement et de la logistique

– alimentation en énergie verte du chantier et de la maison

– récupération des eaux de pluies

– production locale de nourriture grâce à notre serre connectée

– trouver une activité professionnelle à proximité ou compatible…

La difficulté de trouver des entreprises fiables – la clef d'un projet réussi

Une fois notre aventure avec Soleta terminée, nous avons souhaité continuer le projet de notre maison écologique dans les montagnes. Notre couple n'est pas un couple comme les autres pour commencer, pourquoi notre projet de maison serait il aussi simple et "normal?".

Aucune raison !

Trouver un constructeur de maison à ossature bois qui nous permette de construire exactement la maison de nos rêves c'est loin d'être simple… Surtout à un prix juste et là où nous souhaitons construire.

Nous en avons trouvé un.

Les plans sont là et sont très satisfaisants. Maintenant comment trouver des interlocuteurs pour que la maison existe un jour? Le prix est il justifié?

Dans tout projet chacun y voit son propre profit généralement. Nous avons simplement souhaité y voir un projet de vie, hors de toute notion de profit personnel d'ailleurs.

Seul objectif en tête : construire la vie qu'on a envie d'avoir, et pas celle que l'on subit.

Le financement de notre construction – trouver une bonne équation économique

Ça y est le financement pour le terrain est bloqué et sécurisé. Avec 25% d'apport et un dossier avec nos 2 salaires à Londres, la caution Crédit Logement a été acceptée de suite et donc nous aurons les offres de prêt d'ici 3 semaines.

Je mesure la chance que nous avons. Il est très facile de dépenser, mais là nous investissons en nous et en ce qui nous est cher.

C'est émotionnel et rationnel à la fois. Notre maison sera un outil de vie, une maison de famille, un centre pour le développement de nos convictions et notre base si nous souhaitons partir ailleurs plus tard. Et bien sûr un endroit chaleureux où recevoir nos amis et passer du bon temps !

Pour le financement de la construction ensuite c'est beaucoup plus compliqué: il faut monter un dossier avec divers interlocuteurs impliqués.

Notre maison étant une maison en bois livrée en kit nous ne pourrons bénéficier d'un contrat de construction de maison individuelle.

Il faut donc trouver un ensemble d'entreprises pour qu'elles travaillent ensemble. Chacune doit disposer d'assurances professionnelles et assurances décennales valides et en règle.

Nous allons ainsi faire appel à un maître d'œuvre pour piloter tout ça. C'est lui ou elle qui devra demander des devis à plusieurs entreprises afin de pouvoir comparer (obligation légale d'ailleurs). Du coup le dépôt d'un dossier au complet auprès de la banque pour demander un financement total va demander du temps.

Voilà donc une partie du projet est financée. Maintenant il faut assurer la seconde partie et ce n'est pas gagné. Mais qui ne tente rien n'a rien comme me disait toujours ma mère quand j'étais petit.

Le principal problème aujourd'hui est d'avoir un coût global pour notre projet: nous ne le connaissons pas aujourd'hui. Il y a donc une grande part d'inconnu, ce qui rend le tout excitant et effrayant à la fois! Comme me disait mon père il faut se piquer pour avoir mal: nous tentons donc l'aventure !

Le travail

Tout le monde pose la question. C'est parce que le travail c'est l'angoisse numéro 1 de tout le monde: normal.

Je vais être franc aussi: je ne sais pas comment nous allons faire pour l'instant. Il faut être patient sur ce point. J'ai toujours eu une attitude assez philosophe qui dicte que tout vient en temps et en heure à qui sait attendre.

L'idée c'est de travailler à distance ou d'utiliser nos compétences en les exportant localement.

Soit en conservant nos employeurs actuels soit en changeant de travail (ce que nous avons déjà fait plusieurs fois avec Nicolas).

Notre projet reste un projet abordable au sens où nous sommes 2 avec de bons CV de cadres qui nous l'espérons seront toujours valorisés une fois dans le Sud-Ouest. La recherche de travail est en cours, avec aussi l'objectif de convaincre mon employeur de conserver mon poste s'il le faut. Ou de changer de poste pour que cela soit en adéquation avec nos aspirations actuelles.

Il y aura des articles dédiés au travail à distance et à notre changement de vie lorsque ceux ci seront l'occasion de revenir en détails sur ces étapes.

Mettre le projet de construction en action: par où commencer?

C'est là le cœur du problème aujourd'hui.

J'ai commencé la méditation il y a peu. Un bonheur. Cela permet de se recentrer que ce qui est important dans sa vie. Nous habitons aujourd'hui à Londres suite à mon départ de Birmanie pour rentrer en Europe et où Nicolas m'a rejoint ensuite.

Souhaitons nous rester à Londres? Certainement pas sur le long terme (sorry à nos amis de Londres).

Avoir des enfants à Londres et les élever ; profiter de la vie ; avoir une maison spacieuse proche de la nature. Ce sont des objectifs impossibles à atteindre ici. Du moins pour nous messieurs lamba, ce que nous sommes aujourd'hui à Londres avec notre salaire "normal" (même si ne nous ne sommes pas à plaindre)

Par où commencer ce projet de construction?

Nous avons commencé par l'acquisition du terrain. Signature de l'acte définitif prévu en septembre si tout va bien.

C'est la première étape forcément avant de pouvoir construire sa propre maison. Cela nous a pris beaucoup de temps de trouver le terrain et de prévoir la signature de l'acte de cession. Aujourd'hui je n'ai aucun regret de me lancer dans l'aventure avec Nicolas. 

Aucun c'est vraiment un village fait pour nous  dans une vallée dynamique et très orientée écologie et biodiversité.

Aucun regret donc vraiment. Nous voulons y habiter et y accueillir tout le monde. C'est un projet de vie à part entière ce qu'il ne faut pas oublier quand on se retrouve confronté à des difficultés quelles qu'elles soient.

Ensuite il faut organiser la construction, surmonter le côté administratif, financier, stress, angoisses & compagnie avant d'emménager enfin chez nous. Mais je pense qu'en fin de compte nous sommes tombés sur les bons interlocuteurs lors de notre parcours donc j'ai confiance.

Il faut désormais trouver comment mettre tout ça en application ! Nous avons plusieurs idées en tête.

Cela commence par la visite de maisons témoins dans le Gers en cette semaine de vacances pour nous et par la rencontre du commercial du constructeur: à suivre donc.

Article prévu après les visites.

Si les maisons témoins nous plaisent vraiment nous signerons en septembre pour une construction au printemps prochain. Il faut être patients et continuer d'y croire donc !

Benjamin.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.