Bonjour à tous.

L’aventure #BenNicoHome commence aujourd’hui (et pas demain !)

Aujourd’hui est un grand jour, probablement le plus grand de tous depuis le début de notre aventure ! Lisez cet article jusqu’au bout, car je vous pose une question à la fin !Au moment où j’écris ces lignes je suis dans l’avion… qui m’emmène en Afrique où je vais pouvoir faire un travail qui me passionne et n’y passer… que 6 mois de l’année ! Et c’est tout.

Je n’en avais parlé que très peu jusqu’à présent sur ce blog, mais nous n’avons pas passé ces derniers mois à façonner uniquement notre maison: nous avons passé, Nicolas et moi, ces derniers mois à façonner la vie que nous avions envie de vivre, ensemble, à deux et en même temps. C’est cette vie qui démarre aujourd’hui.

Bonne nouvelle: cette vie dont nous rêvions, elle commence maintenant !

La problématique du changement de vie en couple, à 2, où l’un change de vie mais pas au détriment de l’autre n’est quasiment jamais abordée lors des formations ou séminaires dédiés au développement personnel. Quel dommage !Je m’adresse donc ici aux gens seuls mais aussi à tous les gens qui ont envie de changer de vie, à deux.Combien de fois ai-je entendu les gens libres financièrement se contenter de dire qu’ils ont acheté une voiture à leur femme et qu’elle a compris pourquoi ils faisaient tous ces investissements et ces efforts pour devenir libres. OK d’accord, mais que devient la femme (ou l’homme), le conjoint, sa vie à elle (ou à lui), et ses envies dans tout ça?Quand des milliers de français attendent la retraite pour vivre leurs rêves ou ne prennent pas de risques au prétexte que leur salaire va continuer d’augmenter (au mieux plus vite que l’inflation) et qu’ils feront tout ce qu’ils veulent à la retraite (quand ils n’auront plus l’argent ni l’envie de prendre des risques), nous avons pris nous la décision de faire tout l’inverse à deux: vivre la vie dont nous rêvions tout de suite, aujourd’hui, maintenant, à l’instant présent, même en prenant des risques, chacun de notre côté mais avec un objectif commun et partagé.

« Qui ne tente rien n’a rien » me disait ma mère quand j’étais petit. Et bien, tentons !

Notre maison n’est pas encore sortie de terre (ni même d’ailleurs approuvée, le permis n’ayant pas encore été accepté ou refusé) que nous pouvons nous permettre aujourd’hui de vivre la vie dont nous avions toujours rêvé: un travail qui nous donne les moyens d’avancer, prévoir notre déménagement dans une région que nous aimons et que nous avons choisie, non dictée par la nécessité d’avoir son travail à un emplacement précis. Cultiver notre nourriture, nous occuper de notre jardin. Voyager. Inspirer.Nous avons au passage gagné les 2 choses qui sont pour moi les plus importantes au monde désormais: le renouveau (par le changement et l’apprentissage) et le temps.Euuhhhh et l’argent dans tout ça? Effectivement, la question de l’argent est importante. Mais n’est pas fondamentale. Nous n’avons pas eu besoin de particulièrement beaucoup d’argent pour démarrer notre projet, nous n’avons pas eu besoin d’attendre d’avoir plus d’argent, de gagner plus ou d’attendre ce que je ne sais quoi qui, s’il devait arriver, nous n’en saurions rien. Ce que nous avons fait est faisable par tout le monde: nous avons pris le risque de demander à nos employeurs de s’adapter à nous et pas l’inverse.

Prendre des risques mesurés: la clef de la réussite

Le travail que je commence aujourd’hui, je ne pensais honnêtement jamais l’avoir. J’ai fait de bonnes et longues études, qui feraient surement envie à plus d’un. Certes. J’ai aussi eu la chance de travailler dans de grandes entreprises, entourés de gens brillants et de gens tout à faire insupportables. J’ai eu l’occasion de gagner beaucoup d’argent, pour me rendre compte au final que mon taux horaire était inférieur au SMIC. J’ai ensuite pris mes dispositions: j’ai appelé les gens que j’aimais bien, et qui surtout, encore plus important, m’aimaient bien en retour ! Une opportunité s’est présentée, je l’ai saisie malgré tous les risques qu’elle comportait.

J’ai bougé, j’ai découvert et appris à me sentir à l’aise dans un nouvel environnement. J’ai pris un risque, immédiatement récompensé.

Quand j’ai ensuite eu le sentiment de tourner en rond, j’ai créé et testé d’autres pistes qui ne m’ont pas apportées autant que je l’aurais souhaité financièrement, mais intellectuellement j’ai vécu une expérience extraordinaire qui m’a donné confiance en moi. Ces « pistes » néanmoins m’ont montré à quel point l’idée que l’herbe est plus verte ailleurs est fausse: le mieux est d’optimiser ce que l’on déjà, ou d’acquérir ce qui nous rend heureux (et encore une fois, cela n’a rien à voir avec l’argent !!)En cette fin de périple, j’ai demandé à des collègues et amis que faire. J’ai écouté, entendu les peurs exprimées chez les autres qui ne me correspondaient pas du tout.

J’ai pris un risque, et j’ai fini par… demander à la bonne personne en prenant mon courage à deux mains!

Me voilà aujourd’hui en train de vivre mon rêve. Le plus beau dans tout ça? Nous le partageons à deux, Nicolas vivant lui aussi son rêve à mes côtés.Dans ce monde de l’individualisme absolu, où l’argent est le graal, nous avons voulu et souhaité prendre la direction totalement opposée en favorisant notre projet avant tout.Ce risque que nous avons pris, aujourd’hui nous souhaitons le raconter en espérant qu’il vous inspire également.

Demander aux bonnes personnes

J’ai lu à l’occasion un article sur le secret du succès de Steve Jobs. Une journaliste l’interviewait sur comment il avait fait pour être là aujourd’hui (enfin, à l’époque quand il était encore à la tête d’Apple), à diriger une société qui en 2018 sera peut être la première société au monde à avoir un trillion de capitalisation boursière. Savez vous quel est son secret que je suis prêt à vous donner aujourd’hui gratuitement et qui, je l’espère, changera peut être votre vie?Et bien voilà, son secret est le suivant: il suffit de demander.Quoi? C’est tout? Je demande et voilà?Oui et non. Demander ne suffit pas. Il faut demander aux bonnes personnes. C’est là la clef.Comment reconnaitre LA bonne personne à qui il faut demander? Moi je ne connais personne me direz vous…. Et bien regardez autour de vous.Si. Vous connaissez surement plus de personnes utiles dans votre entourage que vous n’en avez réellement conscience. Car le défaut de beaucoup de gens est souvent partagé par tous de nos jours: nous perdons trop de notre temps à essayer de faire plaisir à des gens que nous n’aimons pas. En oubliant l’essentiel: nous concentrer sur les personnes que nous aimons et qui nous aiment en retour.

Où allons nous désormais?

Pour ceux qui nous suivent depuis le début (merci!) vous aurez sans doute constaté que notre projet a commencé il y a longtemps. Le 24 mars 2015 exactement, quand Soleta a posté sur son facebook la vidéo de notre future maison, la Soleta Four Plus.

Rome ne s’est pas faite en un jour.

Personne, et oui personne ne peut changer sa vie rapidement, adapter son travail, trouver un terrain, faire le design de sa maison, réfléchir à son espace de vie et mettre toutes les personnes impliquées d’accord en un jour. Cela prend du temps. Vous vous souvenez, le temps ce fameux bien le plus précieux de tous? D’ailleurs, avez-vous pris le temps de lire cet article jusque ici? Avez vous l’impression de perdre votre temps? Ou avez vous appris quelque chose, notamment le secret absolu de Steve Jobs que 99% de l’humanité ne connait pas?Continuons.Notre projet démarre aujourd’hui, le 16 janvier 2018. Je change en premier de poste dans une société où je suis heureux et qui me donne envie de travailler. Au passage j’y gagne 6 mois de temps libre par an où je peux faire ce que je veux.Nicolas lui me suis immédiatement. Il a demandé (vous savez la fameuse « méthode miracle » !) à ses supérieurs de garder son travail tout en quittant Londres et en rentrant en France pour suivre son conjoint. Vous savez quoi? Ils ont dit oui. En demandant à la bonne personne, Nicolas a lancé une machine qui a ensuite travaillé pour lui: sa chef qui a convaincu sa chef qui a convaincu… etc… jusqu’au président de la société qui, connaissant Nicolas pour ses qualités humaines remarquables, a dit oui !Il a validé la demande. Il a ouvert la porte à une liberté dont nous rêvions depuis si longtemps et qui devient réalité aujourd’hui, simplement en demandant…

Notre maison sera Aucun, notre travail se fera à distance ou une partie de l’année, notre toit sera la Soleta Four Plus optimisée par nos soins, à notre image.

La vie dont nous rêvions devient réalité. Aujourd’hui.BenjaminPS: Nous allons bientôt commencer un groupe de travail pour changer de vie, que nous appellerons Les Nouveaux Bienheureux (NB – comme Nicolas & Benjamin 😉 ). Notre groupe sera basé sur l’entraide, l’apprentissage continu, la prise de risque, l’art de demander, la méditation, le pouvoir du temps présent, et tous les ingrédients indispensables au changement de vie dont nous parlons ici.Si cela vous intéresse et pour connaître la date du premier séminaire qui sera organisé à Aucun, Hautes Pyrénées, commentez cet article, nous vous recontacterons.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.