Hiha !

Après des mois de préparation pour notre projet de construction d’une maison écologique est venu le temps des vacances!

C’est l’occasion de s’ancrer sur une activité qu’on oublie souvent: ne rien faire !

En pensant toujours… au Val d’Azun:

Vacances !

Entre amis dans une maison

Nous avons la chance de passer nos vacances avec des amis dans une maison louée près de Bergerac. Ensuite dans une maison près de Auch dans le Gers puis au village où nous nous sommes mariés. Nous terminerons pas un séjour à la ferme des étoiles histoire de se reconnecter à la nature.

L’occasion de dormir, se reposer, visiter les environs… de courir, lire, méditer. En bref des activités que l’on oublie parfois de faire lorsqu’on habite en ville… Encore plus à Londres comme nous aujourd’hui.

Bien sûr on ne peut s’empêcher de penser à ce que sera notre vie dans notre nouvelle maison où nos activités principales devraient consister en:

– s’occuper du jardin ;

– s’occuper de notre serre connectée ;

– s’occuper des poules, du chat et du bois ;

– faire de la randonnée et des activités montagnardes en tout genre dont la trottinette électrique ou le ski de fond ;

– travailler à distance ;

Lecture

Je suis en plein dans la lecture du livre de Sylvain Tesson: Dans les forêts de Sibérie

Une véritable incitation au repli sur soi-même et à revoir ses priorités.

Je cite: « Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grande-chose pour changer le monde.’Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

Une jolie définition de notre projet également.

Méditation

Après une période de fort stress à Londres (avec la période Soleta « agitée ») j’ai découvert la méditation.

J’en suis à une cinquantaine d’heures de méditation et j’en vois clairement les effets aujourd’hui !

Savoir apprécier le temps présent; sentir son corps posé sur sa chaise; voir les objets comme si c’était la première fois qu’on les regarde… accueillir ses pensées sans résister et prendre conscience de ce qu’elles sont… et les laisser partir.

Adieu le stress, l’anxiété, la tristesse et les doutes.

La méditation est à la mode et il y a bien une raison à cela. A ceux qui n’ont jamais essayé, je recommande de trouver une application sur votre téléphone qui vous guidera dans cette démarche.

J’utilise Headspace (en anglais).

Notre projet

Bien sûr nous n’oublions pas notre projet (nous ne pouvons oublier totalement…)

Le 14 août rencontre avec le commercial du constructeur de notre maison (peut être nous n’avons encore rien signé…) et nous visitons des maisons témoins Polarlifehaus.

L’occasion d’obtenir enfin un chiffrage à jour pour notre projet?

A suivre.

Benjamin & Nicolas.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.